On a beau y croire, quand la chance n'est pas là ça ne sert à rien.
Comme annoncé dans le post précédent j'ai décidé de reprendre la route des tournois réguliers du Cercle Haussmann. Ainsi dès lundi je faisais mon grand retour pour le 150€ DeepStack, qui réunit à chaque fois près d'une centaine de joueurs.
Nous étions très exactement 91, et je me suis finalement retrouvé assis aux côtés de Sébastien 'Tilou4fun' Décamps, l'homme aux 2.000 femmes...bon c'était pour des raisons professionnelles, mais quand même!

hugh_hefner_at_the_london_playboy_club_425

Le début de tournoi fût tout simplement féerique, avec 4 paires en main pour 4 brelans trouvés sur le board. Pour faire court les jetons des tapis adverses ont gentiment migré vers le mien à vitesse grand V.
Le tournoi s'est ensuite déroulé sans accroc, et nous avons pris le temps de faire connaissance avec Tilou. Le trouvant plutôt sympathique je lui ai offert le luxe de doubler sur mon 'imposant' tapis, ses deux Q n'ayant en fait aucun mal à tenir face à ma paire de 10.
Juste avant que notre table casse nous avons eu la visite du premier extra-terrestre de la semaine, Tea.

Capture_d__cran_2010_12_17___16

Séparés pendant près d'une heure, je me retrouve à nouveau à côté de Sébastien et Mounir, un ancien joueur pro de handball et ami de mon frère, à la fatidique table 14. Et une fois de plus cette dernière allait m'être fatale.
Alors que mon tapis fondait à vu d'œil, confronté à l'inéluctable augmentation des blinds et au très aride désert de cartes, je trouve un spot idéal avec AQ, pour placé un squeeze, dont nos amis nordiques ont le secret.
Le relanceur initial passe assez rapidement, mais Mounir se gratte la tête me demandant si j'ai une très bonne main ou pas, lui m'affirmant avoir une belle paire. Finalement il décide de payer avec une paire de 8, et c'est parti pour un bon vieux coinflip...qui bien évidemment ne passe pas!!!
Direction le bar avec Nicolas 'Ceballos231' Barthe, avec qui nous allons siroter quelques bières en attendant que Sébastien réalise une perf.

Malheureusement il s'incline face à XXXX le super cutard qui ne comprend pas grand chose (mon blog étant désormais un must dans le milieu du poker, je ne souhaite pas citer les noms des joueurs les plus faciles à jouer...ils pourraient se douter de quelque chose! ;), ce dernier n'hésitant pas un instant à engager la quasi totalité de son tapis avec QJ off, sur un 3bet shove de Tilou, qui lui possède AK.
Dégouté il nous annonce arrêter définitivement le Live, autour du seul verre que nous allons partager, puisqu'à ce moment là sa seule envie sera de retourner derrière son écran pour grinder.

Mercredi rebelote 19h douche, 19h30 taxi, 19h50 arrivé au Cercle, 20h00 repas au restaurant, 20h30 début du tournoi, 22h bust du premier satellite pour la grande finale à 2.000€ des France Poker Series, qui se tiendra à Haussmann en février.

Jeudi semblait être la journée parfaite pour écrire une nouvelle page de mon parcours chaotique en tournoi, mais comme rien ne se passe jamais comme prévu, j'allais sans le savoir réaliser mon premier ITM depuis mon retour au Cercle.
En fait ce fût la première fois que je participais au tournoi du jeudi, le 100€ KnockOut (80€+20€), qui a réuni hier soir quelque 65 joueurs, et offrait un joli billet de 2.095€ à la gagne.
Alors attention, j'ai annoncé être entré dans l'argent, pas avoir remporté le tournoi.
L'ambiance y a été bon enfant, et c'est Mme Fitorfold qui a ouvert le bal des bountys en sortant le premier joueur, je me suis chargé du second. Un vrai couple de sharks, comme certains l'ont ironiquement souligné sur Facebook, je dirais plutôt l'étrange accouplement d'une jolie petite sirène, avec une sorte de baleineau échoué sur la banquise (+17Kg en deux ans, ça marque).
Nous avons finalement accumulé 5 bountys à deux, soit 100€ qui remboursent un buy-in, mais Mme Fitorfold s'inclinera aux portes de la table finale.
Me devant de sauver l'honneur de la famille, je suis parvenu à me hisser parmi les huit derniers joueurs, et à entrer dans l'argent.
En table finale je me suis retrouvé avec Jérémy Tapia, Djamel (joueur fort sympathique nous venant du Sud), et le second extra-terrestre de la semaine, Saül (qui se prononce Shaoul, cf. post précédent).

Capture_d__cran_2010_12_17___16

Une table agréable en somme, mais c'était la table 14!
Ayant serré les fesses pour passer la bulle, je me suis retrouvé avec un tapis deux fois inférieur à la moyenne, et après avoir payer les blinds exorbitantes, j'ai décidé de tout envoyer dès que je verrais un As ou un K.
La magie se produisit, la première carte que j'ai eu le plaisir d'ouvrir au cut-off fût un As, tous mes jetons se retrouvèrent logiquement au milieu. Le joueur de SB annonce rapidement 'Payé' et me montre A8 de carreaux. Bon! Découvrons ensemble la deuxième, j'ai à peu près autant de chance qu'elle soit au-dessus de son 8, qu'en-dessous...suspense...un 2! La loose!
Bien évidemment le board n'apporte rien de bien excitant, et son kicker fera la différence...OUT 7ème! Il est temps pour moi de passer à la caisse pour empocher le pactole...200€! La loose 2, le retour!

Il est 1h20 du matin, direction un bar Russe proche du Cercle, où je retrouve ma femme et 3 amis, entourés d'une bande de jeunes bien sous tous rapports, et bien saouls tout court!
NB: Le premier d'entre-vous à trouver le nom de l'homme sur la première photo, remportera...on verra!