Il y a des jours comme ça où tout va mal. Voici une bonne phrase d'introduction, qui pose l'affreux décor de mes deux dernières journées passées au Cercle Haussmann.
Ce mercredi j'ai participé à l'ultime satellite pour le main event à 3.000€ des Trophées Haussmann, un 300€ freezeout, qui a réuni 93 joueurs. En clair, il y avait 9 tickets à gagner et j'ai tout naturellement terminé 10ème.

20090501174232

Alors que tous les joueurs short stack parvenaient à doubler en partant systématiquement derrière, je me retrouve de SB avec un ridicule tapis de 35K pour des blinds à 5K/10K ante 1K. Je décide de partir à tapis avec 10 et 8 off, et Nicolas 'NLegend' Langlois de BB, qui a alors un tapis de 170K, décide de payer avec 7 et 2 off. Le flop J/7/4 m'offre pas moins de 10 outs, mais rien ne vient me sauver, et la river vient remuer le couteau dans la plaie, quand un magnifique 2 apparaît.
Le moral à zéro je retrouve Laurent Leclerc et Julien Yomtov, qui deux jours auparavant avaient laissé supposer sur le mur Facebook de Lucille Cailly, que j'adorais faire la bulle. Ils ne se sont donc pas privés de me charrier à outrance tout en jouant un partie de rami de haut vol.

Capture_d__cran_2010_12_10___17

C'est alors que Julien nous a sorti la phrase qui allait marquer la soirée et me faire retrouver le sourire. Manquant à plusieurs reprises d'annoncer qu'il était à carte (autrement dit qu'il pouvait poser son jeu), je lui souligne qu'il joue comme une m***e. Son excuse ne s'est pas faite attendre: 'Ouais, mais tu sais pas combien de Get27 je me suis mis dans la pipe'. Une phrase empruntée à son livre de chevet 'Le dictionnaire des expressions des gardes de chasse du Champenois',  qui allait provoquer les railleries du Panda et moi.

Jeudi après midi le téléphone sonne, on me propose de me stacker pour le main event, à peine ai-je le temps de dire oui, que je me rend compte que j'ai un début de crève. Les yeux me piquent, la gorge me gratte et mon nez coule, mais il n'est pas question de louper cette occasion.
Direction la pharmacie, je compte me gaver de Fervex et autres pastilles pour la gorge, mais l'heure du tournoi approche et je ne sens pas la forme revenir.

Arrivé à 19h30 au Cercle je prends mon ticket, ainsi que le bracelet, et j'accompagne Julien pour diner. Mais impossible de manger, je ne trouve pas l'appétit.
On entend l'annonce du départ du tournoi, on se quitte en se souhaitant bonne chance, et je tire ma place. La fatidique table 14, à laquelle j'ai échoué par deux fois cette semaine aux satellites pour le main event, à quelques places des tickets.
Je me retrouve en compagnie de Phu Truong, Stéphane Cohen, Vikash Dhorasso et Anaïs Lerouge, qui vont assister à la lente agonie de 'l'As des As 2010'.
Pour faire simple je n'ai pas remporté un seul pot, loupant systématiquement mes flops et mes tirages, et n'ayant trouvé aucune premium, je m'incline en moins de 3 heures.
Rapidement suivit par Anaïs et Laurent, nous décidons de nous poser au bar pour manger, mais là encore impossible d'avaler le moindre grain de riz. Ce ne fût pas le cas du Panda qui après avoir dévoré un bœuf Luc Lac, s'est chargé de régler son compte à deux ou trois assiettes de nems...

Capture_d__cran_2010_12_10___19

À peine le temps de digérer qu'il me propose une association au Punto Banco, que je ne tarde pas à accepter me disant que de cette association de deux champions de la noirceur pourrait bien ressortir la lumière de la blancheur. Et bien pas du tout, nous ne trouvons évidemment pas l'inspiration pour passer un 50/50, et je décide alors de rendre les armes pour ce soir.
Lui ne se laisse pas abattre et demande alors à Anaïs de jouer pour lui, un bon feeling de sa part qui paiera par deux fois, mais l'utopique projet de raser la banque s'arrêtera au 3ème coup. C'est alors qu'il décide de prendre lui-même les choses en main, pour finalement se faire sauter en à peine 5 minutes. Un joli 0 sur 3 qui va nous pousser à quitter le Cercle le plus rapidement possible, et mettre un terme à ce jeudi qui ne restera pas dans les annales comme le plus vibrant de l'histoire...

Capture_d__cran_2010_12_10___19